Josef Koudelka

koudelka.jpg
© Josef Koudelka

Quand on le salue et qu’on lui demande comment il va, Josef Koudelka répond immanquablement de sa voix tonitruante : « Toujours vivant! ».

Ses photographies exhalent une savante alchimie entre délicatesse de la forme, justesse de la composition et une rugosité, une brutalité confondante. On prend le monde de front.

L’acier et le velours.

Un perfectionnisme ultime, jusque dans les tirages, somptueux. Rien ne lui échappe. Il affronte un monde saccagé, écorché, englouti, comme un duel. Koudelka est de la race des seigneurs. Enragé arpenteur insatiable. Le monde est sa proie. Il se livre à la photographie comme on livre un combat. Et il en sort, toujours vivant.

Publié par

Caroline Benichou

Si tant est que je sache faire quelque chose, je crois que je sais regarder et je sais aussi que tout regard est entaché d'erreur, car c'est la démarche qui nous projette le plus hors de nous-mêmes, et sans la moindre garantie... Julio Cortazar, Las Babas del Diablo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s