Se souvenir des choses fragiles

082.jpg
Untitled #1141, © Masao Yamamoto

Masao Yamamoto sait se saisir des choses fragiles. Il semble en détenir le secret.

Saisir cette fragilité, à vif, à fleur de peau, cet excédent presque douloureux, fugitif, d’intensité, le souffle qui nous bouleverse et nous arrache un peu de nous-mêmes. Celle que nous voudrions effleurer du bouts des doigts, embrasser même, et que nous n’osons toucher de peur que tout se brise. Celle qui passe si vite et que nous sommes incapables de retenir, qui nous laisse un cri cloué dans la gorge, les bras ballants, démunis.

Se souvenir des choses fragiles…

Publié par

Caroline Benichou

Si tant est que je sache faire quelque chose, je crois que je sais regarder et je sais aussi que tout regard est entaché d'erreur, car c'est la démarche qui nous projette le plus hors de nous-mêmes, et sans la moindre garantie... Julio Cortazar, Las Babas del Diablo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s