Eadwaerd Muybridge, Animal Locomotion

eadweard-muybridge-8.jpg

En 1878, l’américain Eadweard Muybridge parvient à photographier et décomposer le mouvement par une succession rapide de vues (grâce à un procédé d’appareils photographiques reliés en batterie) réalisant ainsi des vues séquentielles montrant les déplacements des animaux comme des êtres humains. Si ses images nous rappellent les pellicules de films cinématographiques, son invention est pourtant antérieure de quinze ans à celle de cinématographe.

Il publia en 1887 l’ensemble de ses recherches dans un ouvrage intitulé Animal Locomotion.

 

Muybridge derived his animal subjects from the Philadelphia Zoological Garden, male performers from the University. The women were professional artists’ model, also actresses and dancers, parading nude before 48 cameras.
Films are collections of dead pictures which are given artificial insemination.

Jim Morrison, in Les Seigneurs, notes sur la vision, 1969.

Publié par

Caroline Benichou

Si tant est que je sache faire quelque chose, je crois que je sais regarder et je sais aussi que tout regard est entaché d'erreur, car c'est la démarche qui nous projette le plus hors de nous-mêmes, et sans la moindre garantie... Julio Cortazar, Las Babas del Diablo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s